To-do list SEO

  1. Créer un site web responsive :

    On ne le répètera jamais assez : aujourd’hui plus de 50 % des connexions sur un site web se font à partir d’un mobile. Depuis 2016 Google différencie ses algorithmes sur mobile et sur desktop. Ce qui veut dire concrètement que vous pouvez avoir un site qui apparaît dans les 1ere place sur ordinateurs et qui n’apparaitra jamais sur mobiles. Au regard des stats de tout à l’heure, chacun comprendra le problème. C’est pourquoi il est important de s’assurer dès le cahier des charges de son site internet que celui-ci apparaitra parfaitement sur tous les supports de connexions : ordinateurs, tablettes et mobiles. Il s’agira également d’optimiser les contenus pour que la vitesse de chargement soit optimisée pour chacun des supports.

  2. Faire une analyse sémantique :

    L’analyse sémantique est pour moi la base du référencement qu’il soit naturel ou payant. Avant de vouloir se positionner sur le web, il s’agit de savoir sur quelles expressions se positionner, quels seront les bons mots clés permettant de générer du trafic qualifier vers mon site internet. Cette analyse élargie permet de définir ou de réécrire les contenus prévus pour votre futur site web pour les adaptés aux exigences de Google. Ce travail d’analyse sémantique qui devrait être le préalable à tout autre action de référencement, est encore trop souvent oublié dans le travail de conception du site.

  3. Optimiser l’arborescence :

    L’arborescence du site découlera directement de l’analyse sémantique réalisée préalablement. Les mots clés les plus importants, ainsi identifiés,  devront faire l’objet de pages spécifiques. La règles des 3 clics (maxi pour atteindre n’importe quel contenu dans un site web), doit être gardé à l’esprit, même si elle peut être difficile (voire impossible) à tenir en fonction de la quantité de contenus à gérer.

  4. Optimiser la structure de chaque page :

    Vous savez tous que Google ne référence pas un site internet mais une (ou plusieurs) page(s) de ce site. Une fois les mots clés principaux, le nombres de pages et l’univers sémantique de chaque page définis, il restera donc encore à mettre ces mots clés en avant sur chaque page. Pour ce faire il sera essentiel de les hiérarchiser et, ainsi, pouvoir définir le contenu de chaque balise (Title, H1, H2, H3…) en fonction du poids que l’on veut donner à chaque mot clé. Sans oublier de bien renommer ses photos et décrire ses vidéos en gardant à l’esprit l’univers sémantique défini pour la page.

  5. Créer un blog intégré au site :

    La création d’un blog intégré à votre site web, équipé des boutons permettant le partage de vos articles sur les principaux réseaux sociaux, vous permettra d’ « aller à la pêche » aux visiteurs. Bien entendu ce blog ne sera qu’un outil qui permettra par la suite de porter votre stratégie de contenus. Vos articles, pertinent dans votre domaine, seront lu et partagés sur les réseaux, engendrant à chaque clic une visite vers votre site et donc une occasion pour le visiteur de voir votre offre complète.

Bien sûr si votre site est déjà en ligne rien n’est perdu, toutes ces optimisations restent possibles encore bien après. Toutefois il est bien plus facile de les faires (de les prévoirs) au moment de la conception du site. Cela permettra de développer le site de manière optimisée dès le départ, de limiter le temps de développement et donc le coût.